22 juin 2009

Si j'avais su .... (écrit le 24/06/2008)

Si j’avais pu
Dans le ventre de ma mère
Ç‘aurait été d’être pendu
Ou qu’elle me foute en l’air.

Je me demande si ma mère
M’a vraiment désirée
Ou si c’est sa famille qu’elle préférait perdre
Ou de son esclavage, qu’elle voulait quitter.

Mes souvenirs d’enfance sont partis.
Pourquoi se sont-ils enfuis ?
Peut-être parce que je n’ai pas eu le sentiment d’être aimé
De ne pas avoir d’importance et d’avoir toujours été mise de côté.

Mon adolescence ne fut pas mieux
Toujours à critiquer mes petits copains,
Aucuns n’allaient à leurs yeux,
Pas un ne fut pour moi, bien.

A 20 ans, je partis de la maison
Avec un garçon très mignon.
Enceinte, je le fus après quelques mois
Ce bébé était désiré, du moins par moi.

Mais si j’avais su, je n’aurais pas fait cet enfant,
Ce n’est pas que je le regrette, maintenant
Mais c’est ce qui c’est passé après,
La jalousie est arrivée si près.

L’alcool et la violence, on prit,
La place de l’amour pour cet enfant et moi,
Tout ça à cause de cette jalousie
Dans un foyer, ma fille et moi on s’est retrouvé pendant quelques mois.

Pour quitter ce foyer,
Il fallait que je trouve un travail.
Dans ce but, je m’y suis attelée,
Se fut une vraie bataille.

Quelques temps après,
Je croisais après un match de basket,
Mon premier amour,
Nous fîmes un tour.

Il apprivoisa ma fille
Et moi par la même occasion.
Nous formions une petite famille.
Trois ans après, nous échangeâmes nos anneaux de notre union.

A Noël, j’appris qu’un nouvel enfant
Allait agrandir notre famille.
Ravie, elle l’était ma fille
Mon mari réalisa, qu’il allait être un papa maintenant


94 fût l’année de naissance de ma deuxième fille.
Maintenant nous avions une vraie vie de famille.
Notre couple connu quelque faiblesse,
Est apparu le mensonge et l’alcool qui blessent.

Pour éviter l’alcoolisme, il fit de gros effort
Mais les copains étaient là pour lui montrer leur désaccord
Malgré tout
A notre couple, il tenait plus que tout.

97, naissance de notre deuxième fille
Même si pour moi c’était ma troisième fille.
L’argent lui brûlait les doigts,
Dans le rouge, notre compte le fut plus d’une fois.

Ces vieux démons sont revenus à la charge
Et dans notre couple, ils ont fait des ravages.
En plus du mensonge et l’alcool, la violence a fait sont arrivée.
Alors j’ai décidé qu’il valait mieux nous séparé.

Cinq ans après notre séparation
Ça mis du temps, mais on est divorcé.
J’ai eu trois autres relations
Pendant ce laps de temps, mais ça n’a pas marché.

Entre les mecs qui écoutent leur mère,
Les escrocs qui profitent de la faiblesse des femmes,
Et ceux qui vous aiment
Mais qui ne veulent pas changer leur caractère.

Si j’avais su, je n’aurais rien fait de tout ça
A chaque fois, je tombe très bas.
Mais là, j’ai mes filles et il faut que je me batte
Un travail et un logement, il faut que je trouve avec hâte.

Si j’avais su, je n’aurais pas déménagé
Maintenant je le regrette amèrement
Mais c’est de ma faute si on a tout quitté
Il faut que je reprenne tout entièrement.

Vous allez me dire qu’avec des « si »
On peut en faire des montagnes
Justement, j’en suis entourée ici,
Ma région d’adoption, mon cœur, elle le gagne.

Ici, il y a la tranquillité
La lavande, le soleil et aussi les oliviers
Le sud c’est une vraie bénédicité
Même si ça va pas être facile de travailler.

Vu qu’on m’a laissé en vie
C’est pour mes fille que je survie
Dans ce temps de bataille
Ma vie n’est qu’un détail.

Si j’avais pu naître mort-né
Je n’aurais pas connu tout ça,
Je ne sais pas pourquoi sur moi, la vie s’est acharnée ?
Mais je ne regrette pas mes filles en tout cas.

Si j’avais su que je serais si triste
Je n’aurais jamais suivi cette piste
Je pensais ne jamais ravoir du malheur
Et que j’avais enfin trouvé le bonheur.

Mais tout est perdu
Je me sens nue.
Je sais que tu pars dans une autre région,
Pour vivre une autre union.

Si j’avais su, je n’aurais jamais donné mon cœur
J’en suis tellement dégoûtée, que j’en ai des haut-cœurs
J’avais un espoir,
Mais ce n’est qu’illusoire.

Qu’elle est ce lien qui me tient vivante dans ce monde.
Pas cette vie immonde !
Mes filles, elles vont grandir
Et faire leur vie, je ne leur souhaite pas le pire.

Qu’est ce que je fous sur cette terre,
Pourquoi on me laisse pas me foutre en l’air ?
Je sers à rien,
Je n’arrive pas à faire le bien.

Je ne suis qu’une bonne à rien,
Qui ne s’est foutre sa merde.
On me rabaisse pour me montrer que je suis rien,
Et je vais tout perdre.

Je vois les jours qui défilent,
Et ma tristesse m’envahit de plus en plus.
Et toi ! plus ça va, plus t’es susceptible,
On dirait que tu fais tout pour que je te haïsse plus.

Je ne veux pas te faire culpabiliser.
Je sais que j’ai de gros tords
Même si c ‘est trop tard, je fais des efforts
Mais ton départ va me déstabiliser.

J’espère que tu pourras continuer à te regarder dans un miroir,
Après les mensonges que tu m’as dit.
Tu vois, toi, au moins tu as de l’espoir.
Moi, j’ai pas le droit d’en avoir, tout me l’interdit.

Si Camille ne mange plus
C’est que toutes les personnes partent et vont lui manquer
Si Justine ne rit plus
C’est qu’elle s’en veut de ce qu’elle t’a marqué.

Tu crois qu’il n’y a que toi qui culpabilise
Tu te trompes !
Depuis des jours et des mois, je me culpabilise
De tout ce gâchis, que j’ai engendré et qui ne s’estompe.

C’est pour ça aussi que j’ai voulu mourir
Mais personne ne veut me faire ce plaisir.
Sur mon passage, je gâche tout.
C’est pour ça, que je ne mérite pas de vire un point c’est tout !

 

Val

Posté par valsolitairef à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Si j'avais su .... (écrit le 24/06/2008)

Nouveau commentaire